Qu’est-ce que la RSE et comment la concrétiser par des actions solidaires ?

La RSE, trois lettres, trois piliers, un enjeu :
Le Développement Durable

Ces trois lettres résonnent de plus en plus fort dans votre coeur et celui de votre entreprise ! Mais au fait, qu’est-ce que la RSE ? Comment se traduit-elle ? Par des paroles – certes – mais aussi par des ACTES ! Envie d’agir au quotidien, individuellement et collectivement, au travail (comme à la maison), pour construire un monde plus juste, plus durable et solidaire ? On vous guide ! 🚀

1. Les 3 piliers de la RSE

développement durable cercle

Pour beaucoup, la notion de développement durable à trait uniquement à l’environnement. Or, ce concept s’appuie sur trois piliers interdépendants : l’économie, le social, et l’environnement. Né en 1987 dans le rapport Brundtland, il y est défini comme :

« Un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes, sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

Rédigé pour le compte des Nations Unies, ce rapport présente les grandes lignes à suivre pour prendre soin de la planète et de ses habitants. 28 ans plus tard, en septembre 2015, l’Organisation des Nations Unies (ONU) développe un programme de développement durable appelé Agenda 2030. Il s’articule autour de 17 objectifs interconnectés qui répondent aux défis mondiaux actuels :

#1  : Pas de pauvreté
#2 : Faim « Zéro »
#3 : Bonne santé et bien-être
#4 : Éducation de qualité
#5 : Égalité entre les sexes
#6 : Eau propre et assainissement
#7 : Énergie propre et d’un coût abordable
#8 : Travail décent et croissance économique
#9 : Industrie, innovation et infrastructure
#10 : Inégalités réduites
#11 : Villes et communautés durables
#12 : Consommation et production responsables
#13 : Mesures relatives à la lutte contre le réchauffement climatique
#14 : Vie aquatique
#15 : Vie terrestre
#16 : Paix, justice et institutions efficaces
#17 : Partenariat pour la réalisation des objectifs

Remplir ces objectifs implique la mobilisation de tous les acteurs de la société : États, collectivités territoriales, associations, citoyens et entreprises. Parce qu’ensemble, on est plus forts. 💪

2. La RSE : le développement durable à l’échelle de l’entreprise

RSE
© Pexels-alena-koval

La responsabilité sociétale des entreprises (également appelée responsabilité sociale des entreprises) est définie comme :

L'intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. Autrement dit : la RSE, c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable ».

💡 Le saviez-vous ?

Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, leur statut ou leur secteur d’activité peuvent mettre en place une démarche RSE.

Quelques chiffres

👉 En 2016, la quasi-totalité des entreprises de 500 salariés ou plus (96%) déclarent avoir entendu parler de la RSE. La notoriété de la notion de RSE augmente avec la taille de l’entreprise : seule la moitié des entreprises de 20 à 49 salariés connaissent la RSE. [1]

👉 En 2018, 70% des entreprises déclarent être conscientes de devoir devenir sociétales mais seules 30% des organisations ont mis en œuvre de réelles actions. [2]

Si certaines entreprises tardent à s’engager, et particulièrement les ETI et les PME, c’est notamment par appréhension : par où commencer, est-ce complexe à mettre en place, ai-je les ressources humaines et financières pour le faire ? En réponse à ces questions, la norme ISO 26000 a été créée, avec pour but de guider les entreprises dans leur démarche RSE.

Devenez acteur d'un monde meilleur, inscrivez-vous à la newsletter !

Recevez des actions, conseils et bonnes pratiques pour vous permettre d’agir pour une société plus durable et solidaire !

En cas de non chargement du formulaire, cliquez ici pour continuer.

3. La norme ISO 26000 : standard international de la RSE

La norme ISO 26000 a vocation à aider les organisations à contribuer au développement durable et à promouvoir une compréhension commune dans le domaine de la responsabilité sociétale. ISO 26000 n’est pas une norme de système de management. Elle ne contient pas d’exigences et n’est pas destinée à des fins de certification. [3] 

Démarche RSE norme iso 26000

Elle encourage les entreprises à agir au-delà de leur objectif premier (le profit) et à être plus attentives aux préoccupations sociales et environnementales des parties prenantes : salariés, clients, fournisseurs et société civile. En 2011, l’étude Cairn montrait que la réalisation de profit pouvait effectivement s’accompagner d’une politique interne de développement durable, si et seulement si celle-ci était soutenue par une « régulation publique, nationale et internationale ». Au même moment, la norme ISO 26000 voyait le jour.

La norme ISO 26000 aborde sept questions centrales qui se déclinent en 36 domaines d’action :

1.  la gouvernance de l’organisation
2. les droits humains
3. les relations et conditions de travail
4. l’environnement
5. la loyauté des pratiques
6. les questions relatives aux consommateurs
7. les communautés et le développement local

Vous l’aurez compris, le maître-mot d’ISO 26000, c’est l’ACTION.

Pour un monde durable, il faut agir sur trois plans : les droits de l’Homme, l’environnement et l’éthique. Mais il faut passer de la théorie à la pratique. La norme internationale ISO 26000 aide à transformer les grandes idées en actions efficaces.

Extrait de la vidéo YouTube : L’ISO et la responsabilité sociétale, juillet 2011.

4. Quand action rime avec certification 🎖️

actions RSE illustration

60% des Français·e·s trouvent que les marques parlent trop de RSE, sans vraiment en faire [4]. Il·elle·s désirent voir plus d’actes, et moins de paroles.

Afin d’évaluer et de mesurer l’engagement des organisations en faveur du développement durable, des certifications RSE existent telles que LUCIE, AFNOR ou encore B-Corp. Parmi les critères pris en compte figurent justement toutes les actions solidaires et durables mises en place, impliquant notamment les salariés. L’obtention de ces certifications contribuent à améliorer l’image de votre marque employeur, et ainsi attirer et fidéliser les talents.

Pour comprendre l’enjeu de la normalisation du reporting RSE pour les entreprises et la nécessité d’impliquer les salarié·e·s dans votre démarche, nous vous invitons à visionner cette courte interview (de 3 minutes) de Laurent Lanzini, consultant Square, réalisée par Boursorama :

Laurent Lanzini y préconise « la transparence, comme présupposé à l’amélioration des pratiques » et conseille « de bien impliquer les parties prenantes directes, comme les salariés car il y aura une augmentation de la collecte des données, et dans ce cadre-là, une meilleure visibilité sur la transparence RSE».

 

5. Top 5 des actions RSE à mettre en place

actions solidaires groupe illustration

Voici 5 idées d’actions RSE pour concrétiser votre démarche et faire bouger les lignes à votre échelle :

🏬 À l’échelle de l’entreprise

#1 Mener des actions visant à favoriser la diversité et l’inclusion (travailleurs handicapés, jeunes, seniors…).

#2 Avoir une politique d’achats responsables (circuits courts, prestataires engagés, etc.).

#3 Mettre en place un système de tri sélectif des déchets, de covoiturage, de navette, etc.

#4 Mettre en place un dispositif de mécénat de compétences.

#5 Réaliser un bilan carbone et revoir son business model pour réduire l’empreinte de l’entreprise.

👩🏽 À l’échelle du collaborateur

#1 Adopter des éco-gestes au quotidien, (tri des déchets, modes de transports alternatifs, imprimer le moins possible…)

#2 Trier sa boîte e-mail, éviter d’envoyer des messages trop lourds, éteindre son ordinateur le soir…

#3 Apporter sa lunchbox, manger de saison, emprunter des emballages réutilisables et consignés.

#4 S’engager auprès d’associations, sur son temps libre ou sur son temps de travail lorsque c’est possible.

#5 Se présenter comme un·e ambassadeur·drice du développement durable, en diffusant autour de soi les bonnes pratiques et informations clés.

6. Rendre acteurs vos collaborateurs pour démultiplier vos actions RSE !

RSE collaborateur engagé

Pour ne pas prendre le risque de tomber dans le greenwashing, une démarche RSE se doit d’être concrète. Elle doit s’illustrer par des actes, en interne ET en externe. Cette transition nécessitant de fortes ressources, le meilleur moyen est d’utiliser 100% de votre capital humain. Parce que l’innovation et l’envie d’impact se trouve au cœur de chaque collaborateur, de nombreuses solutions existent pour permettre de rendre chaque personne de votre entreprise ambassadrice de votre démarche.

Par exemple, grâce au dispositif du mécénat de compétences, vous permettez à vos collaborateurs d’œuvrer pour un monde meilleur. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article dédié au mécénat de compétences.

Rendre acteur le collaborateur, en lui permettant de réaliser des actions solidaires concrètes sur son temps de travail, c’est :

🧐 Répondre à sa quête de sens
👀 Répondre aux besoins en compétences des associations
🌎 Répondre par des actes aux 17 ODD de l’ONU
😌 Témoigner de la sincérité de sa démarche RSE

👉 Vous êtes collaborateur·trice : soyez à l’initiative d’actions solidaires en entreprise. Vous souhaitez vous engager auprès d’une association et rassembler vos collègues auprès d’une mission qui vous tient à cœur ? Day One vous accompagne pour le proposer à votre entreprise et devenir l’ambassadeur·drice d’un monde meilleur.

👉 Responsables RH, RSE ou dirigeant·e·s d’entreprise : proposez à vos salarié·e·s de trouver des actions RSE concrètes à mener parmi un grand nombre de missions à impact, répondant aux besoins en compétences des associations… le tout en quelques clics grâce à Day One.

Agir donc, à son échelle, pour faire bouger les lignes et devenir ambassadeur·drice d’un monde meilleur. Agir en tant qu’entreprise, en concrétisant sa démarche RSE par la mise en place de missions à impact. Agir pour atteindre en 2030 les 17 objectifs du développement durable de l’ONU. Agir, pour répondre aux défis sociétaux auxquels nous sommes confrontés. Et agir, pour préserver notre planète et ses habitants. Parce que « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. ». Antoine de Saint-Exupéry

Sources :

[1] La diffusion des démarches de responsabilité sociétale des entreprises, insee.fr, 9 mai 2019.

[2] Deloitte, Tendances RH 2018.

[3] Découvrir ISO 26000 – Lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale, ISO 26000, 2014.

[4] Trust Barometer d’Elan Edelman, octobre 2019.

PARTAGER L’ARTICLE SUR