40 indicateurs RH pour optimiser le capital humain de vos équipes

Piochez dans cette liste d’indicateurs RH selon vos objectifs, afin de mesurer et d’accroître le succès de votre entreprise.

Indicateurs RH

À l’école, vous faisiez peut-être partie de celles et ceux qui bâillaient en cours de mathématiques, car vous aviez du mal à imaginer à quoi tout cela allait vous servir…

Si vous n’utilisez effectivement pas le théorème de Pythagore au quotidien, les chiffres sont toutefois devenus vos amis, vos alliés. Vous avez compris que « ce qui peut être mesuré peut être amélioré[1] », et cette devise guide vos actions RH.

C’est la raison pour laquelle vous êtes parti·e à la pêche aux indicateurs RH ! Sans eux, impossible de comprendre l’état de santé d’une entreprise et de ses salarié·es. Certains des KPIs que nous avons listés sont des incontournables, d’autres sont plus originaux. Vous n’avez plus qu’à vous servir !

🏆Mesurer la performance de ses équipes

Les indicateurs RH classiques

  • L’évolution de la masse salariale : la somme des rémunérations brutes ainsi que des primes versées par l’entreprise à ses employé·es au cours d’un exercice.
  • Le taux de turnover : la proportion de collaborateur·rices qui quittent une entreprise dans un laps de temps défini.
  • Le taux de rétention : la part de salarié·es qui restent dans l’entreprise au cours d’une période donnée.
  • Le revenu par employé·e : la somme moyenne que chaque employé·e génère pour son entreprise.
  • Le taux de réalisation des objectifs : le ratio des objectifs atteints, non atteints et en partie atteints.
  • Le taux de mobilisation interne : le pourcentage de recrutements comblés par un recrutement en interne.
  • Le taux de mobilité interne : le nombre de salarié·es qui ont eu des promotions à des postes avec plus de responsabilités.

Pour aller plus loin

  • Le taux de mobilité latérale : le nombre de personnes qui ont changé de métier au sein de la même entreprise.
  • Le pourcentage des primes d’objectifs distribués et leurs montants.
  • La durée d’intermission : le temps vacant moyen que les consultant·es passent entre chaque mission.
    Au fait, savez-vous que vous pouvez profiter de l’intercontrat pour booster votre stratégie RSE ?
  • Le Time to Market : la durée de développement d’un produit, de sa création jusqu’à sa commercialisation.

🧘Améliorer la qualité de vie au travail

Les indicateurs RH classiques

  • La satisfaction des employé·es : le niveau de contentement des équipes.
  • Le taux d’absentéisme et la durée moyenne des absences.
  • Le nombre d’arrêts de travail.
  • Le nombre d’accidents du travail.
  • Le nombre de maladies professionnelles : le nombre d’incidents de santé liés au travail.
  • Le nombre de départs volontaires (démission, rupture conventionnelle ou à l’amiable…).

Pour aller plus loin

  • Le nombre d’heures de solidarité accordées : le temps que les collaborateur·rices ont passé, grâce à l’entreprise, à réaliser des actions solidaires (en bénévolat ou en mécénat de compétences par exemple).
  • Le nombre de télétravailleurs.
  • Le taux de recommandation (l’Employer Net Promoter Score – ou eNPS) : la probabilité, sur une note de 0 à 10, que vos salarié·es recommandent votre entreprise à d’autres personnes.
  • Le nombre de personnes recrutées sur recommandation d’un·e collaborateur·rice.
  • Le nombre d’incivilités (vols, agressions…).
  • Le nombre d’emails envoyés en dehors des plages horaires de travail.

Le saviez-vous ? 💡

90 % des collaborateur·rices aimeraient s’engager dans des actions solidaires concrètes.
Pourtant, seulement 22 % des actions de mécénat en entreprise les engagent réellement.[2]

🎣Optimiser son processus de recrutement

Les indicateurs RH classiques

  • Le coût par recrutement : la somme de l’ensemble des coûts nécessaires pour un recrutement.
  • Le délai moyen de recrutement : la durée écoulée entre l’identification du besoin et l’onboarding de la nouvelle recrue.
  • Le nombre de candidatures : les candidatures reçues au cours de la période où le poste est ouvert.
  • Le taux d’acceptation des offres : compare le nombre d’offres acceptées par rapport au nombre d’offres faites.
  • Le taux de rupture de périodes d’essai : la part de contrats rompus au cours de la période d’essai, quel que soit le motif.
  • Le taux de parité : la part de femmes et d’hommes travaillant dans l’entreprise.
  • Le nombre de travailleurs handicapés.

Pour aller plus loin

  • Le Time to Fill : le délai entre l’ouverture du poste et la signature de la promesse d’embauche.
  • Le taux de satisfaction des candidat·es : s’intéresse à leur retour d’expérience, qu’ils aient été recrutés ou non.
  • Le pourcentage des processus RH automatisés : reflet de la modernité et simplicité de votre démarche.
  • Le trafic sur le site carrière : le nombre de visiteurs qui consultent la page recensant les offres d’emploi de l’entreprise.

Le saviez-vous ? 💡

Dans le secteur privé, tout employeur de 20 salarié·es et plus doit employer des travailleurs handicapés, à temps plein ou à temps partiel, dans une proportion de 6 % de l’effectif total.[3]

📗Évaluer la pertinence des formations

Les indicateurs RH classiques

  • Le taux d’accès à la formation : le pourcentage de salarié·es ayant suivi au minimum une formation au cours d’une période définie.
  • Le nombre d’heures de formation par collaborateur·rice : quantifie le temps total passé par un employé·e à suivre des formations.
  • Le taux de participation à la formation : compare le nombre d’inscrit·es à la formation avec le nombre réel de participant·es.
  • Le coût de formation par employé·e : la dépense moyenne engagée par une entreprise pour former ses équipes au cours d’une période donnée.
  • Le taux de satisfaction des collaborateur·rices : le niveau de contentement des participant·es aux formations.

Pour aller plus loin

  • Le taux de connexion à la plateforme e-learning : le nombre d’employé·es qui consultent la plateforme.
  • La rotation après la formation : le taux de rotation parmi les salarié·es ayant récemment suivi une formation.
  • Le taux d’adoption des nouvelles technologies : mesure l’acceptation et l’utilisation des nouvelles technologies après une formation sur celles-ci.

Une notion dorénavant inséparable du succès de votre entreprise n’apparaît pourtant pas dans cet article… Vous l’aurez peut-être deviné, il s’agit de la RSE, cette démarche par laquelle vous intégrez les préoccupations sociales, environnementales et éthiques dans vos décisions. Par la même occasion, vous donnez à vos collaborateurs des raisons d’être fiers de travailler avec vous. Ces valeurs occupent une place si importante que nous avons préféré consacrer un article à part entière aux indicateurs RSE. Nous vous recommandons chaudement de le lire et de vous en inspirer !

Devenez acteur d'un monde meilleur - inscrivez-vous à la newsletter !

Recevez des actions, conseils et bonnes pratiques pour vous permettre d’agir pour une société plus durable et solidaire !

Partager l’article sur

Devenez acteur d'un monde meilleur - inscrivez-vous à la newsletter !

Recevez des actions, conseils et bonnes pratiques pour vous permettre d’agir pour une société plus durable et solidaire !

6 étapes

pour mettre en place une démarche d’engagement solidaire en entreprise