Mécénat de compétences : 6 raisons pour lesquelles vous n'êtes pas encore encore passé à l'action (et nos solutions)

Le mécénat de compétences est accessible à n’importe quelle entreprise, la vôtre y compris, du moment que l’on apprend à sauter les obstacles présents sur le chemin de la réussite.

Freins au mécénat de compétences

Le mécénat de compétences est une forme d’engagement citoyen via laquelle des entreprises mettent les compétences de leurs salarié·es volontaires au service d’organisations à but non lucratif. Sur le papier, ce dispositif n’a que des atouts : il permet notamment de répondre à la quête de sens des collaborateur·rices et de renforcer les valeurs de l’entreprise. Dans les faits, la mise en place du mécénat de compétences n’est pas de tout repos. La complexité logistique, le manque de sensibilisation et le fait qu’il soit difficile de mesurer l’impact de la démarche font partie des principaux obstacles rencontrés par les entreprises. Ces barrières, vous pouvez les lever. Et nous, chez Day One, nous allons vous y aider !

« Il a fallu un an pour bâtir notre projet : identifier les associations, les aider à formaliser leurs besoins, que cela corresponde à la demande du collaborateur, que ce soit au bon moment, au bon endroit. Car un comptable, par exemple, peut avoir envie de s'occuper d'un jeune en difficulté, et pas forcément des finances d'une association ! »[1]

1. Convaincre sa direction est une première étape incontournable de taille

Sans le GO de votre direction, pas d’aventure solidaire ! Il y a heureusement plus d’un argument qui fait pencher la balance en faveur du mécénat de compétences. Tout d’abord, soulignez l’importance croissante de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) pour l’image de l’entreprise. En mettant en place des initiatives de mécénat de compétences, l’entreprise démontre son engagement envers la société. Insistez aussi sur le fait que le mécénat de compétences renforce l’engagement des employé·es, contribue à leur développement professionnel et favorise la cohésion d’équipe.

Expliquez comment cette approche améliore l’attraction et la rétention des talents, notamment parce qu’elle répond aux attentes des nouvelles générations. Mettez également en avant les avantages fiscaux associés à la démarche. Ces arguments positionnent le mécénat de compétences comme une opportunité stratégique, contribuant à la fois à la croissance de l’entreprise et à son impact positif sur la société.

Vous trouverez, sur le blog de Day One ou dans notre étude sur l’engagement solidaire en entreprise, de nombreuses statistiques pour appuyer votre discours !

2. Sourcer les associations qui ont besoin des compétences de vos équipes est un travail de longue haleine

Savez-vous qu’il existe entre 1,4 et 1,5 million d’associations actives en France ?[2] Toutes ont besoin, à l’instar de votre entreprise, d’un florilège de compétences pour tisser leur chemin vers la réussite. Mais qu’en est-il à cet instant précis ? Quelles sont leurs priorités, quels sont leurs prochains défis ? Les réponses à ces questions définissent les compétences professionnelles et humaines qui seront actuellement les plus utiles à telle ou telle association. Il ne s’agit ni plus ni moins d’un recrutement. Ce serait donc une perte de temps de présenter n’importe quel·le employé·e intéressé·e par le mécénat de compétences à n’importe quelle association. 

La plateforme d’engagement solidaire Day One coopère avec plus de 800 associations qui développent leur activité en partie grâce au mécénat de compétences. Celles-ci publient les missions auxquelles peuvent postuler vos collaborateurs. Ces missions correspondent à leurs besoins en temps réel, ce qui permet d’envoyer des candidatures cohérentes.

3. Coordonner les disponibilités des collaborateur·rices avec les échéances des projets associatifs est un casse-tête

Imaginons que vous soyez parvenu·e à sélectionner des associations qui nécessitent des compétences présentes dans votre équipe. Vous avez même identifié les profils idéals, vous êtes certain·e de viser juste. Le hic, c’est que ces personnes ne sont pas disponibles au moment où les associations repérées en ont le plus besoin. Les associations ont elles aussi des délais à respecter et des objectifs à atteindre.

Ces déceptions seront évitées en utilisant la plateforme Day One, puisque ce sont vos salarié·es eux-mêmes qui se proposeront pour des missions correspondant à leurs attentes à la fois en matière de compétences et de disponibilité. Précisons de nouveau que les missions qui leur seront présentées sur notre interface personnalisable le seront en fonction des associations que vous aurez choisies de votre côté au préalable.

Aperçu de la plateforme Day One
La plateforme Day One

4. Assurer un suivi régulier des missions et de leur impact exige de l’organisation

Celles et ceux qui se lancent dans le mécénat de compétences le font notamment car ils savent que les missions solidaires ont un impact positif sur la société, sur l’environnement et même sur le moral des collaborateur·rices volontaires. En tant qu’entreprise, il vous faut mesurer cet impact. En effet, le dispositif ne pourra se développer et être un succès que si vous avez des arguments concrets capables de motiver les troupes (votre direction comme nous l’avons vu plus haut, puis bien entendu les salarié·es). Comme pour tout projet, il est essentiel de connaître les points forts et le moins bon d’un projet pour entrer dans une démarche d’amélioration continue

C’est la raison pour laquelle Day One fournit un rapport d’impact comprenant différents indicateurs tels qu’un compteur instantané du nombre d’heures de solidarité effectuées, la liste des bienfaits ressentis (sentiment d’utilité, d’appartenance, épanouissement…) et les compétences acquises. Fondés sur le retour de terrain de vos équipes, ces indicateurs permettent de communiquer sur la politique RSE de l’entreprise sans faire de greenwashing.

Rapport d'impact Day One
Le rapport d'impact Day One

5. Sensibiliser et motiver les salarié·es est une mission à part entière

Le mécénat de compétences n’est pas un sujet compliqué. Il est simplement encore trop méconnu du grand public, ce qui fait que certain·es peuvent ne pas voir immédiatement sa valeur ajoutée et qu’il suscite de nombreuses questions. Vous trouverez sûrement une partie des réponses dans notre FAQ du mécénat de compétences. La bonne nouvelle, c’est que 90 % de vos collaborateur·rices sont prêt·es à s’engager dans des actions solidaires concrètes à travers leur entreprise [3]. À vous de leur donner l’impulsion nécessaire pour qu’ils passent à l’action. Les salarié·es doivent se familiariser avec cette idée de mêler vie professionnelle et vie associative, cela demande du temps. Nous vous recommandons de mettre en place une équipe d’ambassadeurs qui feront la promotion de la démarche solidaire de leur entreprise (en partageant des photos de leur expérience par exemple ou en prenant la parole lors des réunions d’information).

N’hésitez d’ailleurs pas à nous inviter à ces réunions d’information. Nous connaissons le sujet du mécénat de compétences sur le bout du doigt et sommes convaincu·es de ses multiples bienfaits. Notre engouement est contagieux !

6. Le mécénat de compétences soulève des questions juridiques et fiscales qui intimident

Contrairement au bénévolat de compétences qui est une pratique libre, le mécénat de compétences est encadré par l’article L8241-2 du Code du travail relatif au prêt de main d’œuvre à but non lucratif. Il implique par exemple la signature d’une convention de mécénat et d’un avenant au contrat de travail. Le Cerfa de don aux associations sert quant à lui à déclarer son don afin, notamment, de valoriser les heures de travail offertes puis de disposer du reçu donnant droit à une réduction d’impôt correspondant à 60% du montant du don. Notre simulateur vous permet de d’ores et déjà connaître les conditions à remplir et d’estimer le montant de la déduction fiscale.

Sachez que l’accompagnement juridique et fiscal fait partie des services de Day One. Nous avons l’habitude de toutes ces questions et nous saurons vous accompagner au mieux pour que vous vous concentriez sur l’essentiel : développer la solidarité au sein de votre entreprise.

Le monde tourne vite, il change en un clin d’œil. Le mécénat de compétences est un outil grâce auquel les entreprises et leurs collaborateur·rices peuvent influencer sa direction. Pour entrer dans la course, il faut identifier les obstacles mais ne pas s’en effrayer, les apprivoiser puis les franchir. Vous savez désormais par cet article quels sont les principaux freins au mécénat de compétences et vous ne vous laisserez donc pas surprendre par eux. Et pour sauter plus vite, plus haut et avec plus d’agilité, pensez à profiter de tous les avantages de la plateforme Day One !

Devenez acteur d'un monde meilleur - inscrivez-vous à la newsletter !

Recevez des actions, conseils et bonnes pratiques pour vous permettre d’agir pour une société plus durable et solidaire !

Partager l’article sur

Devenez acteur d'un monde meilleur - inscrivez-vous à la newsletter !

Recevez des actions, conseils et bonnes pratiques pour vous permettre d’agir pour une société plus durable et solidaire !

6 étapes

pour mettre en place une démarche d’engagement solidaire en entreprise